Démoustication

Cette mission, exercée par le SIBA depuis le 1er janvier 2020, se scinde en deux volets distincts : la lutte contre le moustique commun (ou encore appelé autochtone) et la lutte contre le moustique tigre.

La mission du SIBA porte sur 2 points :

  • surveiller et traiter si nécessaire les gites larvaires pour lutter contre la prolifération du moustique commun. Mais en aucun cas, le SIBA ne peut traiter les moustiques adultes, l’utilisation de produits adulticides est engagée uniquement par l’ARS dans le cadre d’une lutte sanitaire révélée. Un travail de fond est également engagé avec les différents gestionnaires de sites afin de favoriser une gestion hydraulique adaptée à la problématique moustique.
  • mobiliser la population pour lutter contre la prolifération des moustiques, en particulier du moustique tigreLes autorités publiques ne peuvent, en effet, lutter seules. Chacun, en modifiant son comportement et en adoptant des gestes simples, doit participer à la lutte contre la prolifération des moustiques.

En particulier, il est très important de supprimer les eaux stagnantes qui permettent la reproduction du moustique, à l’intérieur et surtout autour de son domicile. Pour cela, supprimer les soucoupes des pots de fleurs ou les remplir de sable, renouveler l’eau des vases plusieurs fois par semaine, vérifier le bon écoulement des gouttières, mettre à l’abri de la pluie ou supprimer tout objet pouvant se remplir d’eau, etc. Ces gestes sont indispensables pour limiter la prolifération des moustiques.

 

Sur l‘aspect sanitaire, c’est l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui est la structure référente en charge de la lutte dite « antivectorielle » contre les moustiques. La lutte antivectorielle comprend la surveillance, les mesures de lutte et de protection contre les « vecteurs », à savoir les moustiques qui sont capables de transmettre certaines maladies, dont le moustique tigre.

 

+ d’infos auprès du  Service d’hygiène et de santé du SIBA  au 05 57 76 08 77

Partagez ce contenu :